Tendance issue du Grand courant

RIEN NE SE PERD TOUT SE TRANSFORME (et même plus)

 

Une étude publiée par deux chercheuses en Marketing de l’École de Management de Grenoble (EMG), explique en 3 points clés les processus psychologiques qui poussent les Français à consommer plus que ce dont ils ont besoin : 1. Inconsciemment, le consommateur remplit son panier pour montrer aux autres ce qu’il a les moyens d’acheter ou encore qu’il consomme des aliments «sains». 2. Le consommateur achète des produits sains en pensant qu’il va se mettre à manger sain, mais cette idéalisation de soi se heurte à des motivations plus hédonistes au moment de passer à table : la pizza l’emporte souvent sur la salade ! 3. Lorsqu’il composte ses restes de nourritures, le consommateur a l’impression de faire quelque chose de bien. Par conséquent, il ne se sent pas coupable de gaspillage.
De manière inconsciente, les moteurs psychologiques ont donc une influence significative sur le gaspillage alimentaire…. Mais maintenant, vous le savez ! 😉

 

Shopping durable
La Suède est le bon élève européen du recyclage (le pays doit même importer des déchets pour continuer à recycler !). Dans une dynamique et un questionnement qui bouleversent aujourd’hui les modes de consommation, s’est ouvert ReTuna, un centre commercial 100% zéro déchets, près de Stockholm. Avec les mêmes mécanismes du commerce à grande échelle, Retuna démocratise une nouvelle façon de consommer.

 

Waste based cooking
Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, on peut compter sur
le « Waste Based Cooking », cette tendance devenue mondiale qui vise à récupérer déchets, restes et chutes pour les cuisiner. Déjà testée par les parisiens dans le restaurant Freegan Pony, ce mode de restauration y a été légalisé en 2016. Depuis, une vingtaine de chefs multi-étoilés, dont l’anglais Gordon Ramsay et le français Alain Ducasse, ont mis leur popularité au service de cette tendance dans un restaurant éphémère sur le toit-terrasse du Selfridges à Londres, entre février et avril 2017. Ou quand le luxe aide à poser un autre regard sur notre façon de manger.

 

Zero waste market
Sur le même concept que les épiceries en vrac d’Europe (comme la chaîne d’épicerie en vrac Day by Day qui compte maintenant une vingtaine de succursales), le Zero Market de Vancouver, au Canada, est une entreprise ambulante qui installe son inventaire de produits biologiques et, en majorité, locaux, entre les présentoirs des boutiques qui acceptent de les héberger pour la journée. L’entreprise prévient sa clientèle dans les médias sociaux quelques jours avant la vente.
Les clients viennent avec leur contenant ou peuvent prendre les contenants recyclés et achètent les quantités dont ils ont vraiment besoin. Et ainsi, Zéro gaspillage !

 

To good to go
Après zero-gachis.com, optimiam. com, whatthefoodapp.org, partagetonfrigo.fr, toogoodtogo.fr est la plus récente des applications qui permettent de lutter contre le gaspillage alimentaire. Cette dernière identifie les repas invendus chez les commerçants ou restaurateurs pour les revendre à bas prix. Fondée au Danemark en Novembre 2015, l’application existe dorénavant en Norvège, Angleterre, Suisse, Allemagne, et maintenant en France.

Scroll Up